27 sites touristiques de premier plan en Val de Loire

La Vallée de la Loire invite les visiteurs à entrer dans le décor d’un conte de fées, avec de magnifiques châteaux et un paysage enchanteur. Connu sous le nom de  » Jardin de la France « , l’ensemble du Val de Loire est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. En raison de sa beauté, la Vallée de la Loire a été fréquemment visitée par les rois français. La région a été stratégiquement importante depuis le Moyen Âge et la Guerre de Cent Ans, mais la Loire a vraiment pris vie à la Renaissance.

Au cours des 15ème et 16ème siècles, les rois de France ont rêvé d’une vision de luxe et d’opulence et ont construit d’extravagantes retraites de campagne au milieu des forêts et des rivières de la Loire. Ces somptueux châteaux royaux sont devenus légendaires, et les riches nobles ont suivi le mouvement en créant leurs propres grandes demeures dans la région. Les somptueux châteaux de la Renaissance ont été conçus uniquement pour le plaisir et le divertissement, une extension de la vie de cour en dehors de Paris. Le grandiose Chambord est le plus magnifique des châteaux, tandis que Chenonceau est le plus élégant. Trouvez les meilleures choses à voir et à faire dans la région avec notre liste des meilleures attractions touristiques de la Vallée de la Loire.

Château de Chambord

Dans un site majestueux sur la rive gauche de la Loire, le château de Chambord est le monument Renaissance le plus emblématique de France. D’une beauté à couper le souffle, cet immense château a inspiré la construction du château de Versailles. Le domaine a été créé au début du XVIe siècle (à l’apogée de la Renaissance française) pour le roi François Ier qui n’a pas ménagé ses efforts. Le bâtiment a été construit sur une échelle de proportions immenses, mesurant 117 mètres par 156 mètres. Avec ses tours à tourelles, ses impressionnantes voûtes, ses 440 pièces et son gigantesque escalier à double hélice dans le hall d’entrée, le château de Chambord est un lieu de prédilection pour la royauté. Louis XIV (le « Roi Soleil ») y a fréquemment résidé, organisant des bals de gala extravagants, des parties de chasse et des soirées amusantes. Le célèbre dramaturge Molière a présenté sa comédie Le Bourgeois Gentilhomme pendant son séjour au château en tant qu’invité de Louis XIV.

La vaste propriété de Chambord est entourée d’un mur de 32 kilomètres (le plus long de France), avec six portes qui permettent l’accès au parc. Sur les 5 500 hectares de parc de la propriété, les quatre cinquièmes sont des forêts vierges. Les visiteurs sont éblouis par les Jardins à la Française qui sont aménagés en motifs géométriques avec des arbustes parfaitement soignés et des parterres de fleurs bien entretenus. La terrasse à l’italienne du jardin était un élément central de la vie de la cour lorsque le roi était en résidence. Aujourd’hui, Chambord est une destination incontournable dans la vallée de la Loire, à environ deux heures de route de Paris. Les touristes peuvent prendre un train de 80 minutes de la gare de Paris Austerlitz à la gare de Blois Chambord, qui est à 25 minutes en navette ou en taxi du château.

Château de Chenonceau

Château élégant et féminin, Chenonceau a été fortement influencé par les femmes célèbres qui y ont vécu. Thomas Bohier a acquis le Château de Chenonceau en 1512, et son épouse, Catherine Briçonnet a rénové le château médiéval en le reconstruisant dans le style Renaissance avec un hall d’entrée central spacieux et un escalier à l’italienne. Après avoir été acquis par le Domaine de la Couronne en 1535, le château devient la propriété du roi Henri II, qui le présente à sa maîtresse, Diane de Poitiers, en 1547. La veuve d’Henri, Catherine de Médicis, qui reprend la résidence royale en 1533, est à l’origine de la création de l’élément le plus unique du château, le Corps de Logis. Cette galerie de deux étages s’élève sur un gracieux pont en arc qui traverse le Cher, donnant l’impression que le château flotte sur l’eau. Pour impressionner encore plus les visiteurs, la galerie du Corps de Logis présente de belles peintures et des tapisseries anciennes. D’une grande finesse et d’une grande grandeur, les salles majestueuses du château étaient autrefois le cadre idéal pour des rencontres raffinées.

Tout comme la beauté de l’intérieur, les jardins à la française de la Renaissance du château sont aménagés avec des bassins décoratifs et des parterres de fleurs. Le vaste parterre flottant du jardin (terrasses surélevées recouvertes de pelouse) est le fruit de la vision créative de Diane de Poitiers. Dans le jardin de Catherine de Médicis, les roses s’épanouissent sur les treillis d’un chemin de promenade qui surplombe les douves du château, un décor sublime qui inspire les promenades. Les soirs de week-end d’été, les jardins prennent un éclat magique, illuminés par des centaines de lanternes pour les Promenades Nocturnes.

Une autre raison de s’attarder au château est le restaurant gastronomique de la propriété, L’Orangerie, qui sert une cuisine gastronomique dans une salle à manger exquise. Le château dispose également d’un salon de thé avec un patio extérieur dans le jardin vert, d’un restaurant self-service décontracté et d’une crêperie, ainsi que d’aires de pique-nique ombragées. Le Château de Chenonceau est accessible par le TGV (une heure de trajet) de la gare Montparnasse de Paris à la gare de Tours. En voiture, il faut environ deux heures pour rejoindre Chenonceau depuis Paris.

Cathédrale Notre-Dame de Chartres

La charmante vieille ville de Chartres est couronnée par la cathédrale Notre-Dame de Chartres, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, un lieu de pèlerinage important au Moyen Âge. Cette église gothique française impressionnante se dresse en hauteur, avec ses flèches élancées visibles de loin. Construite aux XIIe et XIIIe siècles, la cathédrale de Chartres est l’une des églises médiévales les plus belles et les mieux conservées de France, ainsi qu’un important point de repère de l’art et de l’architecture chrétiens. L’influence de la cathédrale de Chartres est visible dans de nombreuses autres cathédrales gothiques en Europe, y compris Amiens et Reims en France, l’abbaye de Westminster en Angleterre, la cathédrale de Cologne en Allemagne et la cathédrale de León en Espagne. Les vitraux de Chartres ont également inspiré des travaux similaires dans les cathédrales de Bourges, Le Mans, Poitiers, Rouen et Tours en France, et Canterbury en Angleterre.

La cathédrale de Chartres présente une façade très ornementale centrée autour du Portail Royal (porte) orné de figures monumentales de l’Ancien Testament, une forme précoce de sculpture gothique. La cathédrale est surtout réputée pour son abondance de vitraux médiévaux (près de 3 000 mètres carrés) aux détails complexes et parfaitement conservés ; la plupart des vitraux datent de 1210 à 1260, une rareté exceptionnelle. Les trois immenses rosaces sont particulièrement époustouflantes. D’autres éléments remarquables de la cathédrale sont les écrans du chœur de style gothique tardif avec des scènes de la vie de la Vierge et des Évangiles, et la terrasse avec une vue panoramique sur la ville basse. Pendant l’été (les dimanches après-midi en juillet et août), la cathédrale présente des spectacles de musique sacrée (gratuits) dans le cadre du Festival international d’orgue. Chartres est à une journée de Paris, à environ 90 minutes en voiture du centre ville ou en train de la gare Saint-Lazare.

La vieille ville ducale de Bourges, avec ses nombreux palais anciens et ses maisons bourgeoises, jouit d’un cadre pittoresque sur l’Yèvre et l’Aveyron, dans la province historique du Berry. La cathédrale Saint-Étienne, classée par l’UNESCO, est l’une des plus belles cathédrales françaises construites aux XIIe et XIIIe siècles. La façade ouest ornée, flanquée de tours massives, comporte cinq portes à la riche décoration sculpturale et une exquise rosace du XIVe siècle. On entre dans la cathédrale par le portail roman sud, sur lequel se trouve une figure du Christ en majesté, entourée des symboles des quatre évangélistes. L’intérieur étonne les visiteurs avec son magnifique sanctuaire illuminé par des vitraux du XIIIe siècle. Dans une chapelle proche du chœur, on trouve d’intéressantes figures agenouillées du XVe siècle du Duc Jean de Berry et de son épouse. Les touristes peuvent également monter au sommet de la tour nord pour profiter d’une vue spectaculaire. Un autre bâtiment remarquable est le Palais Jacques Côur, un palais construit en 1443-1453 par le trésorier royal Jacques Côur, qui illustre l’architecture gothique séculaire. A environ 30 minutes en voiture au sud-ouest de Bourges se trouve l’abbaye cistercienne de Noirlac, datant du 12ème siècle, un exemple fantastique d’architecture cistercienne avec un cloître à arcades datant des 13ème et 14ème siècles.

Château de Cheverny

Domaine privé dans un cadre champêtre et tranquille, à proximité d’une vaste forêt, le Château de Cheverny éblouit le visiteur par ses jardins enchanteurs et son magnifique intérieur. Le Château de Cheverny se revendique comme le plus meublé et le plus décoré des châteaux de la Loire. Construit au début des années 1600 dans un harmonieux style classique, ce manoir exceptionnel a abrité la même famille pendant plus de six siècles et a ouvert ses portes au public en 1922. Les grandes salles et les appartements remarquablement bien entretenus du château sont ornés de meubles et de décors d’origine, comme une tapisserie des Gobelins du XVIIe siècle et un coffre Louis XIV, qui donnent un aperçu de la vie noble d’il y a plusieurs siècles. L’entrée est dotée d’un escalier très élaboré, tandis que les pièces principales sont ornées de boiseries Louis XIII (lambris finement sculptés). Pour ceux qui sont plus intéressés par la culture populaire française, le château propose une exposition de bandes dessinées de Tintin.

Un des points forts du Château de Cheverny est le parc à l’anglaise, une étendue bucolique de pelouses vertes bien entretenues, ombragées par des séquoias géants et des cèdres. Les plus aventureux peuvent louer une voiture électrique pour faire un tour dans le sentier forestier de la propriété. Une autre façon agréable de profiter du paysage est de faire le tour du lac en bateau électrique. Lorsque les visiteurs ont besoin de rafraîchissements, le Café de l’Orangerie ravit avec ses pâtisseries de fantaisie, sa crème glacée maison, ses collations et ses boissons, servies dans le bâtiment de l’orangerie datant du 18e siècle ou à l’extérieur sur la terrasse. Les jours de beau temps, l’aire de pique-nique en plein air du château est un autre lieu de prédilection. Le Château de Cheverny est à deux heures de voiture ou de train de Paris. La meilleure option en train est de la gare de Paris Austerlitz à la gare de Blois-Chambord et ensuite un court trajet en taxi (16 kilomètres) jusqu’au château.

Azay-le-Rideau

Azay-le-Rideau est renommé pour son magnifique château Renaissance, un bâtiment de rêve ressemblant à un conte de fées, entouré de douves et de jolis jardins. Le Château d’Azay-le-Rideau a été construit au 16ème siècle par un riche financier. La conception de ce château majestueux a été fortement influencée par l’architecture italienne. Les éléments les plus remarquables du rez-de-chaussée sont la cuisine voûtée en berceau et la salle à manger avec une cheminée richement décorée et de nombreuses tapisseries. De somptueux meubles et tableaux de la Renaissance décorent les salles de réception. Dans la ville d’Azay-le-Rideau, il y a une église intéressante, l’Eglise Saint-Symphorien, qui mélange les styles roman et gothique. La façade de l’aile sud révèle des vestiges de reliefs carolingiens. Dans le château voisin de Saché, le célèbre auteur Honoré de Balzac (1799-1850) a écrit certains de ses romans. La salle où travaillait Balzac a été conservée telle quelle.

A seulement dix kilomètres d’Azay-le-Rideau se trouve un autre château spectaculaire : Le château de Langeais, un des châteaux les plus rapidement construits dans la vallée de la Loire. Le château a été construit par le roi Louis XI en seulement quatre ans, de 1465 à 1469. Ce point de repère frappant est resté inchangé pendant des siècles ; les salles médiévales avec leurs décorations et tentures murales d’origine valent particulièrement la peine d’être vues. Le roi Charles VIII y a épousé Anne de Bretagne en 1491.

Les voyageurs qui visitent cette région peuvent passer la nuit dans un style royal au château de Rochecotte, situé à proximité, à environ 20 kilomètres du château d’Azay-le-Rideau. Cet hôtel 4 étoiles était autrefois la résidence du Prince de Talleyrand et de la Duchesse de Dino. Les chambres spacieuses et lumineuses offrent un décor luxueux et des vues sensationnelles sur les jardins, tandis que la salle à manger haut de gamme du château sert un délicieux menu pour le déjeuner et un thé l’après-midi, avec des desserts préparés par le chef pâtissier du restaurant. Le parc boisé de 20 hectares de la propriété comprend des jardins à la française, une terrasse à l’italienne et une piscine chauffée.

Château de Valençay

Le Château de Valençay a été construit en plusieurs étapes, du Moyen Âge à la Renaissance, et c’est pour cette raison que le bâtiment mélange différents styles architecturaux. L’aile principale révèle des éléments de conception inspirés de la Renaissance italienne, tandis que l’aile latérale de deux étages est baroque. L’aile latérale montre également l’influence de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (le prince Talleyrand), le ministre des affaires étrangères de Napoléon, qui a acquis le château en 1803 et y a résidé dans des chambres équipées de mobilier Empire. L’un des points forts du château est la galerie de portraits de famille, ornée de peintures qui représentent les ancêtres de Talleyrand. En hommage au Prince Talleyrand, la Salle des Trésors du château présente une collection d’objets personnels ayant appartenu au savant Seigneur de Valençay, connu pour son sens des affaires, ses talents de diplomate et son art de vivre.

Comme de nombreux domaines royaux, le Château de Valençay s’étend sur un vaste domaine. Situé dans un parc de 53 hectares comprenant des forêts luxuriantes, la propriété dispose de jardins formels immaculés avec une profusion de parterres de fleurs, de sculptures, de bassins décoratifs et de fontaines. Idéal pour se détendre, certains des espaces herbeux des jardins sont désignés comme aires de pique-nique. La partie boisée du terrain comprend un sentier de quatre kilomètres qui traverse la forêt pour faire des promenades revigorantes dans la nature (des voiturettes de golf électriques sont également disponibles).

Un autre domaine exceptionnel à proximité est le Domaine de Poulaines dans la ville de Berry (à seulement sept kilomètres du Château de Valençay). Niché dans un bois de 20 hectares, le Domaine de Poulaines offre 4,5 hectares de merveilleux jardins thématiques, labellisés  » Jardin Remarquable  » en 2014. Un espace extérieur rafraîchissant avec des arbres centenaires ombragés, un jardin paysager anglais planté de roses, de dahlias et de pivoines, un jardin de plantes aromatiques, un étang à koïs et un Arboretum avec 400 variétés d’arbres différents font de cette propriété un lieu privilégié.

Orléans

La plus grande ville de la vallée de la Loire après Tours, Orléans est une bonne base pour commencer à explorer la région. Inséparablement liée à l’histoire de Jeanne d’Arc, la ville doit sa survie à la  » Demoiselle d’Orléans  » de 17 ans, qui a contribué à la victoire des Français contre les Anglais lors du siège d’Orléans en 1429. Petit musée dans une maison restaurée du XVe siècle, la Maison de Jeanne-d’Arc est consacrée à Jeanne d’Arc, aujourd’hui reconnue comme une sainte par l’Église catholique.

La Cathédrale Sainte-Croix du XIIIe siècle est un autre point de repère associé à Jeanne-d’Arc, où elle a passé du temps en prière silencieuse. L’extérieur monumental de la cathédrale présente des tours jumelles (81 mètres de haut), cinq portes et une décoration baroque élaborée. La taille de l’intérieur laisse une impression durable, tandis que les vitraux colorés permettent aux visiteurs de s’émerveiller de l’histoire de Jeanne d’Arc. Pour une immersion supplémentaire dans la culture de la ville, les touristes peuvent parcourir la collection d’art du Musée des Beaux-Arts, qui présente environ 700 œuvres d’art (peintures, sculptures et objets décoratifs) du 15e au 20e siècle, comme des pièces de Corrège, Tintoret, Delacroix, Gauguin et Picasso.

A environ 27 kilomètres d’Orléans se trouve le Château de Meung-sur-Loire, l’un des plus anciens châteaux de la Vallée de la Loire. Situé dans un vaste parc, le château révèle l’évolution de l’architecture française avec sa variété de détails architecturaux, des tours du 12ème siècle à la façade du 18ème siècle. Le château a également joué un rôle stratégique pour Jeanne d’Arc en 1429, à un moment crucial de la guerre de Cent Ans.

Amboise

La ville médiévale d’Amboise a été construite le long de la rive gauche de la Loire (à environ 25 kilomètres à l’est de Tours) avec une forêt dense en arrière-plan. L’attraction la plus fascinante de la ville est le Château Royal d’Amboise, où les rois français ont résidé pendant cinq siècles. Se dressant fièrement sur une falaise rocheuse de près de 40 mètres de haut, le château offre un point de vue fantastique sur le paysage de la vallée de la Loire. Construit en grande partie sous le règne de Charles VIII au 15ème siècle, le château illustre l’architecture du gothique tardif avec sa façade richement articulée et ses imposantes tours rondes. Pour une histoire plus royale, les touristes peuvent visiter la Chapelle Saint-Hubert, construite vers 1491 pour le roi Charles VIII et son épouse Anne de Bretagne qui était la duchesse de Bretagne. La chapelle est un bel exemple d’architecture gothique, avec des sculptures et des gargouilles complexes sur la façade et un intérieur de boîte à bijoux illuminé par des vitraux brillants.

Une autre attraction de premier plan à Amboise est le Château du Clos Lucé, où Léonard de Vinci a passé les trois dernières années de sa vie. Dans cette splendide propriété, les visiteurs peuvent tout apprendre sur le grand homme de la Renaissance. Tout au long de l’année, le Château du Clos Lucé présente des expositions permanentes sur la vie et les réalisations de Léonard de Vinci. D’avril à décembre, des expositions temporaires  » Saison culturelle  » sont consacrées aux projets et aux idées originales de Léonard de Vinci (comme ses études sur les oiseaux et sa vision pour la création d’un véhicule volant). Les visiteurs doivent laisser le temps de se promener dans le Jardin de Léonard, qui regorge d’espèces végétales en plein essor qui ont inspiré l’intérêt de Léonard de Vinci pour la botanique.

Blois

Perchée sur deux collines au-dessus de la Loire, la ville historique de Blois est pleine d’une ambiance d’autrefois. On y retrouve les caractéristiques typiques d’une ville médiévale : des rues étroites, des bâtiments à colombages, un château monumental et une cathédrale en plein essor. Avec un pedigree royal, Blois était une résidence royale pour sept rois français. Sous le règne de Louis XII et de François Ier, la ville a joué un rôle similaire à celui du château de Versailles pour Louis XIV. A l’origine une citadelle fortifiée, le Château Royal de Blois reflète l’évolution des styles architecturaux des époques où il a été construit (du XIIIe au XVIIe siècle). Par exemple, l’aile François Ier est un chef-d’œuvre de l’architecture de la Renaissance avec un grandiose escalier octogonal. A quelques pas du château se trouve une ancienne église bénédictine, l’église Saint-Nicolas, du XIIe au XIIIe siècle, réputée pour ses vitraux qui égayent l’harmonieux sanctuaire.

Située sur les hauteurs de la vieille ville, la cathédrale Saint-Louis surprend le visiteur par son intérieur voûté simple et sans fioritures et ses vitraux contemporains. Après avoir visité la cathédrale, le touriste doit prendre le temps d’admirer les belles maisons bourgeoises d’autrefois à proximité. Les amateurs d’histoire apprécieront également le Musée de la Résistance (place de la Grève), qui retrace la résistance française, l’Occupation et la Libération à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Domaine de Chaumont-sur-Loire

A environ 18 kilomètres de Blois, le Château de Chaumont apparaît comme s’il sortait tout droit de la page d’un conte de fées. Ce château fort à plusieurs tours et tourelles a été fondé en l’an 1000, reconstruit par le roi Louis XI vers 1465 et acquis par Catherine de Médicis en 1550. Les appartements du château, y compris la chambre de Catherine de Médicis, sont magnifiquement aménagés avec des tapisseries historiques et des œuvres d’art. De nombreuses pièces ont été récemment embellies avec un mobilier et un décor rénovés, permettant aux visiteurs d’apprécier le château dans toute sa splendeur d’origine. Le château et ses jardins à l’anglaise sont ouverts au public. Le Domaine de Chaumont-sur-Loire propose des expositions d’art contemporain  » Saison de l’art « , qui changent chaque année pour présenter le travail d’artistes émergents, avec des œuvres d’art, des sculptures et des installations créatives exposées dans le château et les jardins. Le château accueille également le  » Festival International des Jardins « , un festival de design de jardins qui s’inspire de concepts de la littérature et de la poésie.

Visites guidées

Cette ville historique est un plaisir à découvrir en se promenant tranquillement. Une promenade dans les rues pavées entre la place Plumereau et la place du Grand-Marché vous donnera une impression du caractère du Vieux Tours (la vieille ville). Avec sa cour arborée, ses cafés animés et ses belles maisons à colombages, la place Plumereau est un lieu particulièrement accueillant. La Cathédrale Saint-Gatien est un lieu privilégié pour admirer la façade gothique flamboyante et le glorieux sanctuaire voûté, illuminé par des vitraux du XIIIe siècle. Au sud de la cathédrale se trouve le Musée des Beaux-Arts de Tours, qui présente des chefs-d’œuvre des beaux-arts du 14ème au 20ème siècle, dont des peintures de Rubens, Rembrandt, Delacroix, Degas et Monet. Au nord de la cathédrale, le château médiéval de Tours présente des expositions de photographie créées en partenariat avec le Musée Parisien de la Photographie. Pour une autre dose de culture, les touristes peuvent continuer à marcher (environ 15 minutes à l’ouest du Château de Tours) jusqu’à l’Hôtel Goüin, une demeure de la Renaissance qui accueille maintenant les visiteurs pour des expositions d’art et de photographie, ainsi que des spectacles musicaux.

Angers

Autrefois capitale du comté d’Anjou, Angers est dominée par le Château d’Angers, perché majestueusement sur un rocher de 32 mètres de haut au-dessus de la rivière Maine. Construite au 13ème siècle comme une forteresse, cette vaste citadelle est entourée de solides murs de défense, avec 17 tours rondes. Aux XIVe et XVe siècles, la vie de cour y a fleuri sous les ducs d’Anjou, mécènes des arts. Le château est connu pour sa collection de tapisseries, notamment la Tapisserie de l’Apocalypse, une importante œuvre d’art médiéval. Une des choses amusantes à faire pendant la visite du château est de se promener le long des remparts, qui offrent des vues panoramiques sur le paysage environnant.

Dans la vieille ville d’Angers, la Cathédrale Saint-Maurice d’Angers surprend les visiteurs par ses détails architecturaux inhabituels. L’intérieur spacieux comporte trois grandes coupoles (construites au 12ème siècle) dites  » gothique angevin  » ou  » plantagenêt « . Les vitraux médiévaux de la cathédrale, en particulier le vitrail de la Glorification de la Vierge, donnent une autre impression éblouissante. A quelques pas au sud de la cathédrale, le Musée des Beaux-Arts possède une superbe collection d’art dans un hôtel particulier du XVe siècle. A ne pas manquer non plus, la Collégiale Saint-Martin, église romane dont les éléments datent des époques mérovingienne (5e et 6e siècles) et carolingienne (10e siècle), ainsi que de la période gothique. D’autres attractions culturelles comprennent la Galerie David d’Angers, qui présente les sculptures de Pierre-Jean David dans une abbatiale rénovée du XIIIe siècle ; le Musée Jean Lurçat et de la Tapisserie Contemporaine, qui présente des tapisseries contemporaines ; et le Musée Pincé, consacré aux antiquités grecques, égyptiennes, romaines (et autres).

Pour les familles avec enfants, une journée à Terra Botanica, un parc d’attractions à thème botanique, est le plus important. (Le parc est à 10 minutes en voiture de la partie historique d’Angers sur la Route d’Epinard). Dans les jardins extraordinaires de Terra Botanica, environ 275 000 espèces de plantes diverses s’épanouissent : roses, dahlias, orchidées, nénuphars, légumes rares, herbes, épices, palmiers tropicaux, cactus et arbres millénaires. Les adultes adoreront la magnifique roseraie et le sentier traditionnel de grand-mère, tandis que les enfants aimeront l’aire de jeux, les promenades en bateau, la serre à papillons et les jardins suspendus de l’île des Elfes.

Chinon et le Château d’Ussé

Avec son château en ruine qui se dresse d’en haut sur une crête abrupte de la colline, la ville de Chinon a une ambiance romantique. La vieille ville se trouve entre la forteresse et la Vienne. La Forteresse Royale de Chinon date du 10ème siècle et est un chef d’œuvre de l’architecture médiévale. Jeanne d’Arc y a eu une importante rencontre avec le Dauphin Charles en 1429. La rue Voltaire, avec ses maisons des XVe et XVIe siècles, et l’église Saint-Maurice du XIIe siècle sont particulièrement dignes d’intérêt. L’événement le plus important dans l’histoire de Chinon fut la rencontre entre Charles VII et Jeanne d’Arc le 9 mars 1429, qui marqua le début de la reconquête du territoire français par les Anglais.

Une vision d’un conte de fées se trouve à 12 kilomètres de Chinon au Château d’Ussé, le château qui a inspiré Charles Perrault, qui a écrit l’histoire de la « Belle au bois dormant » au 17ème siècle. Construit par étapes entre le XVe et le XVIIe siècle, le Château d’Ussé montre un mélange d’architecture du gothique tardif et de la Renaissance. Les chambres présentent un mobilier florentin et Louis XV, des tapisseries des XVIe et XVIIe siècles et des marqueteries de marbre. Les visiteurs sont également impressionnés par l’escalier en colimaçon unique du château et le grand escalier conçu par Mansart, architecte du château de Versailles. Le parc compte parmi les plus beaux jardins du Val de Loire, créé par Le Nôtre (dit le  » Jardinier du Roi « ), qui a aménagé Versailles. La Collégiale Notre Dame d’Ussé, dédiée à Sainte-Anne d’Ussé, se trouve dans un endroit paisible de la propriété. Cette chapelle du XVIème siècle est un exemple de pur style Renaissance. Le Château d’Ussé est la propriété du Duc de Blacas et est une maison privée de la famille depuis plus de deux siècles.

Le Mans

Bien que plus célèbre pour sa course automobile, Le Mans vaut la peine d’être découvert pour son patrimoine culturel. Entouré de vestiges d’anciennes murailles gallo-romaines et débordant de charme d’antan, le quartier historique du Mans appelé  » Cité Plantagenêt  » (du nom de Geoffrey Plantagenet, Comte d’Anjou et du Maine), est une délicieuse évasion du monde moderne. Ce joyau historique de la vieille ville s’étend sur 20 hectares, avec ses rues pavées, ses maisons à colombages et ses hôtels particuliers de la Renaissance. La Grande Rue est la principale artère de la Cité Plantagenêt. Les touristes doivent s’arrêter pour remarquer l’hôtel particulier Renaissance, la Maison d’Adam et d’Eve (69 Grand Rue au croisement de la rue du Bouquet), avant de s’ébattre dans la rue de la Reine Bérengère jusqu’à la Cathédrale Saint-Julien. Les visiteurs qui viennent pour la première fois sont frappés par l’incroyable façade de la cathédrale, en particulier par l’abondance des contreforts volants et par la sculpture fabuleusement détaillée. Le sanctuaire est parmi les plus beaux de France, avec des vitraux médiévaux rivalisant avec ceux de la cathédrale de Chartres, en particulier le vitrail de l’Ascension, et les peintures du plafond de la Chapelle de la Vierge, qui représentent 47 musiciens angéliques. Une autre attraction touristique de premier plan près de la cathédrale est le Musée de la Reine-Bérengère, dédié à l’histoire et à la culture régionales. Dans la Cité Plantagenêt se trouvent également deux agréables espaces verts, la Place du Bicentenaire dans la rue de la Verrerie, qui possède une roseraie et des bancs pour se détendre, et la Place Robert Triger, avec une vue sur la cathédrale et un petit jardin de plantes aromatiques.

A la sortie de la Cité Plantagenêt se trouve le Musée de Tessé, un musée des beaux-arts qui présente des peintures, des sculptures et des objets de décoration du XIIe au XXe siècle, ainsi que des antiquités égyptiennes. Au-delà de la Cité Plantagenêt se trouve également l’Eglise Notre-Dame-de-la-Couture, une ancienne abbatiale bénédictine avec une statue de la Vierge à l’Enfant sculptée par le célèbre artiste de la Renaissance Germain Pilon. Sur la rive droite de la Sarthe, l’église Notre-Dame-du-Pré offre la possibilité de découvrir un sanctuaire roman serein. Bien entendu, les amateurs de course automobile voudront visiter le Musée de l’Automobile de la Sarthe (près du circuit des 24 Heures) pour s’informer sur la course et voir les véhicules gagnants.

Saumur

A mi-chemin entre Angers et Tours, la ville médiévale de Saumur est au cœur de l’Anjou historique où le paysage pastoral est parsemé de bois, de collines couvertes de vignes, de champs de fleurs et de petites fermes. Saumur possède l’un des plus impressionnants châteaux de la vallée de la Loire, construit au XIVe siècle sur une colline surplombant la Loire, créant une impression saisissante de loin. À l’origine, le château de Saumur était la propriété du comte d’Anjou, puis de la dynastie des Plantagenêt et plus tard a été converti en résidence royale par le roi Saint Louis IX au début du 13ème siècle. Au XVe siècle, le château devient le domaine royal du roi René, qui appelle son resplendissant palais le  » château de l’amour « . Conçu autour d’une cour ouverte, on accède au château par une grande et imposante porte. A l’intérieur, le château de Saumur abrite le Musée de Saumur qui possède une collection d’objets d’art décoratifs, de mobilier, de tapisseries et de céramiques du XIVe au XVIIIe siècle ainsi qu’un assortiment d’objets équestres. En outre, le musée présente des expositions temporaires tout au long de l’année, tandis que le château accueille des manifestations culturelles (francophones) pendant l’été, comme des projections de films en plein air. Les touristes peuvent visiter les jardins du château et la terrasse extérieure qui donne sur le paysage du Val de Loire.

Ceux qui s’intéressent à la gastronomie française peuvent découvrir un ingrédient culinaire important qui est cultivé dans la région de Saumur : Les « Champignons de Paris » (appelés « champignons de Paris »). En effet, les champignonnières de la région fournissent les trois quarts des champignons de Paris produits en France. Dérivés d’une variété de champignons sauvages, les Champignons de Paris sont aujourd’hui cultivés en masse dans les caves souterraines de la région. Ce précieux ingrédient culinaire est destiné à être utilisé dans le Coq au Vin (poulet en sauce au vin), le Bœuf Bourguignon (bœuf bourguignon), les quiches traditionnelles et d’autres recettes. Le Musée du Champignon permet aux visiteurs de découvrir le monde fascinant des champignons. Dans les caves froides du musée, plusieurs variétés de champignons cultivés sont exposées, dont les Champignons de Paris, les pleurotes et les champignons reishi. Des visites libres (avec des informations disponibles en français et en anglais) ou des visites guidées de groupe en français ou en anglais permettent une expérience éducative approfondie. Le musée offre également la possibilité de déguster différentes entrées préparées avec des champignons.

Château de Montreuil-Bellay

Conçu à l’origine comme une citadelle, le Château de Montreuil-Bellay a une histoire fascinante. Le château a gagné sa réputation d’imprenable parce qu’il a résisté au siège du comte d’Anjou au 12ème siècle. Au 13ème siècle, le château a été utilisé comme pavillon de chasse et a accueilli des fêtes élaborées. Pendant la guerre de Cent Ans, les paysans se réfugient dans les douves du château et dans les monastères voisins. Plus tard, lorsque les guerres de religion ont éclaté, les catholiques et les protestants se sont tournés vers cet endroit pour faire le plein d’armes et de munitions. À la fin du 15e siècle, le château servait de manoir de campagne au lieu de forteresse. Au fur et à mesure que la vocation du château a changé au fil des siècles, l’architecture a évolué. La forteresse austère d’origine, avec ses 650 mètres de remparts et ses 13 tours de défense, a été transformée en un luxueux palais.

Ouvert au public pour des visites guidées, le Château de Montreuil-Bellay permet aux touristes de découvrir deux niveaux de l’édifice : les caves et les pièces entièrement meublées du rez-de-chaussée, dont la chambre de la duchesse de Longueville ; une cuisine médiévale bien conservée ; un salon magnifiquement décoré ; une salle à manger avec plafond à poutres apparentes ; et un petit salon de musique. Le parc du château comprend des jardins verdoyants, remplis de tilleuls ombragés et de roses odorantes. La propriété abrite également la Collégiale Notre-Dame, du XVe siècle, décorée des armoiries des seigneurs du château.

Château de Villandry

Construit au 16ème siècle pour Jean Le Breton, Ministre des Finances du Roi François Ier, le Château de Villandry est réputé pour ses magnifiques jardins Renaissance. L’aménagement paysager à la française a été réalisé pour la première fois au XVIe siècle. Depuis l’étage supérieur du château, une volée de marches mène aux jardins qui s’étendent sur une superficie de cinq hectares. A gauche, le Jardin d’Ornement, avec quatre « salons » de verdure méticuleusement aménagés. Le premier salon, appelé  » Jardin d’Amour « , est conçu dans le style des jardins andalous (avec quatre parterres géométriques) ; chaque parterre de fleurs représente un type d’amour différent. Au-delà des jardins d’ornement se trouve le jardin potager, planté de légumes disposés en formes géométriques décoratives. Rappelant les jardins des monastères médiévaux, le Jardin d’herbes aromatiques compte 30 variétés d’herbes culinaires et médicinales, plantées en parterres circulaires pour symboliser l’éternité. On y trouve également un labyrinthe de charmilles, le jardin d’eau avec son bassin d’ornement et la vue sur le village de Villandry et son église romane au loin.

Les très attendues  » Nuits des Mille Lumières  » du château se déroulent plusieurs soirs en juillet et août, lorsque les jardins sont illuminés par 2 000 bougies. Lors de cet événement spécial, les visiteurs peuvent faire une promenade romantique dans les jardins dans leur état magique, tout en profitant de l’animation et des feux d’artifice.

Loches

Classée parmi les  » Plus Beaux Détours de France « , la ville historique de Loches offre un charme d’antan, des jardins séduisants et des paysages de rêve le long de l’Indre, affluent de la rive gauche de la Loire. Sur la colline qui surplombe la partie moderne de Loches se trouve la Cité Médiévale, la ville médiévale, fortifiée par un circuit de remparts s’étendant sur deux kilomètres de long. Les touristes entrent dans la Cité Médiévale par la Porte Royale du 14ème au 15ème siècle, une porte autrefois accessible par un pont-levis. Au sein de cette ville fortifiée se trouve un monde médiéval captivant, avec ses rues pavées sinueuses, ses ruelles piétonnes tranquilles et ses anciens bâtiments en pierre de Tuffeau. Construite sur un éperon rocheux (à l’intérieur de la Cité Médiévale) se trouve la Collégiale Saint-Ours, une église romane fondée à l’origine en 962 mais datant pour la plupart du 12ème siècle, et le Château de Loches, datant du 15ème au 16ème siècle. Autrefois résidence du roi Charles VII, le château est l’endroit où Jeanne d’Arc a rencontré Charles VII et l’a encouragé à se rendre à Reims pour son couronnement. La salle Jeanne d’Arc contient une petite collection d’armes et un assortiment de tapisseries anciennes.

A 18 kilomètres de Loches, on peut faire un détour par Montrésor, une petite ville pittoresque sur les rives de l’Indre, classée parmi les « Plus Beaux Villages » de France. La ville et le paysage bucolique qui l’entoure sont présidés par un château médiéval construit au 11ème siècle par Foulques Nerra, le Comte d’Anjou. La ville possède également une remarquable église du XVIe siècle, la Collégiale Saint Jean-Baptiste, chef d’œuvre de l’architecture de la Renaissance. Une visite à Montrésor pourrait facilement être combinée sur un itinéraire de conduite qui inclut le Château de Chenonceau (30 kilomètres au nord).

Abbaye Royale de Fontevraud

Plus grand monastère d’Europe, l’Abbaye Royale de Fontevraud est nichée dans une vallée verdoyante près de la Loire et s’étend sur 13 hectares de parc. L’abbaye bénédictine a été fondée en 1099 par un prédicateur éclectique et iconoclaste du nom de Robert d’Arbrissel, considéré comme un radical parce qu’il a créé une communauté pour des personnes d’origines sociales diverses. Un autre fait inhabituel est que l’abbaye a toujours été dirigée par une abbesse, qui gouvernait à la fois des moines masculins et des moniales féminines. Une succession de 36 abbesses dirigea l’abbaye pendant sept siècles. La reine Aliénor d’Aquitaine, épouse du roi Henri II d’Angleterre, avait des liens étroits avec l’abbaye, qui était son lieu de culte préféré. Durant les dernières années de sa vie, la reine Aliénor vécut à l’abbaye et commanda les effigies d’elle-même et de son mari qui se trouvent dans l’église abbatiale.

L’abbaye de Fontevraud est maintenant ouverte au public ; les visiteurs peuvent visiter le prieuré principal, l’église abbatiale romane (construite entre 1105 et 1165), une intéressante cuisine byzantine, avec l’ancien fumoir à poisson utilisé pour faire du saumon fumé, et un jardin luxuriant planté de légumes, d’herbes et d’arbres fruitiers. Un autre point fort de la visite de l’abbaye est son restaurant gastronomique. Pour ceux qui souhaitent passer la nuit dans une retraite spirituelle, l’hôtel quatre étoiles situé sur la propriété offre des chambres luxueuses de style contemporain dans l’ancien prieuré Saint-Lazare. L’Abbaye Royale de Fontevraud pourrait être un bon complément à un itinéraire de visite avec Saumur (14 kilomètres) et Chinon (16 kilomètres).

Château de Beauregard

 

Au cœur de la vallée de la Loire, à 10 kilomètres de Blois et à 20 kilomètres de Chambord, le château de Beauregard est l’ancien pavillon de chasse du roi François Ier, qui a régné pendant la première moitié du XVIe siècle. Au cours des XVIe et XVIIe siècles, le château a servi de résidence aux ministres du roi de France. Ce bâtiment majestueux reflète la grandeur de son riche patrimoine. Trois siècles de l’histoire de France sont représentés dans la galerie de portraits du château, avec 327 portraits de rois et de personnalités politiques importantes. Un vaste parc entoure le château, avec des jardins plantés de cèdres anciens, de cerisiers en fleurs et de plantes à fleurs. Selon la saison, des azalées, des camélias, des rhododendrons et une centaine de roses anciennes parfumées animent le parc. Ceux qui passent plus de temps à se promener trouveront les ruines d’une chapelle du 14ème siècle, un point de repère sur le chemin de pèlerinage médiéval de Saint-Jacques de Compostelle. La propriété comprend également des gîtes de vacances que l’on peut louer pour y passer la nuit.

Vendôme

Sur les rives de la Loire, cette élégante ville historique était une importante destination de pèlerinage médiéval. L’Abbaye de la Trinité, a été construite ici pour la première fois au 11ème siècle. Au 13ème siècle, l’abbaye romane a été reconstruite dans un style gothique grandiose avec une façade opulente, une impressionnante nef voûtée et des fenêtres gothiques flamboyantes. L’abbaye a acquis une réputation d’étape, près du tombeau de Saint Martin à Tours, sur le chemin des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle. Au centre de Vendôme se trouve la place Saint-Martin, et à proximité la Tour Saint-Martin, tout ce qui reste d’une église de la Renaissance. D’autres églises remarquables à Vendôme comprennent la Chapelle Saint-Jacques, une chapelle gothique maintenant utilisée pour des expositions culturelles, et l’Eglise Sainte-Marie-Madeleine du 15ème siècle, avec de beaux vitraux.

Lavardin est l’un des plus beaux villages de France (Plus Beaux Villages), à 18 kilomètres de Vendôme, au milieu des collines et des falaises de la vallée de la Loire. Pour arriver au village, les visiteurs doivent traverser un pont gothique qui enjambe la Loire. Les ruines d’un vieux château donnent à ce village pittoresque un charme romantique. Le château fort a résisté à une attaque de Richard Cœur de Lion mais a été rattrapé par les troupes du roi Henri IV. Le village présente un mélange de styles et d’époques architecturales, du gothique à la Renaissance, et même quelques habitations troglodytes.

Châteaudun

Châteaudun est perché sur un éperon rocheux, l’endroit idéal pour la défense au Moyen Age. Au XIIe siècle, le comte de Blois choisit cet endroit élevé et difficile d’accès pour y construire une forteresse dotée d’une massive tour de 31 mètres. Ce château féodal est considéré comme le premier château de la vallée de la Loire. Au milieu du XVe siècle, le château de Châteaudun devient la propriété du compagnon d’armes et ami intime de Jeanne d’Arc Jean de Dunois, qui démolit l’ancienne aile du château pour construire la Sainte-Chapelle (une Sainte Chapelle destinée à contenir une relique, la Croix du Christ). Après la guerre de Cent Ans, le château fut rehaussé dans le style Renaissance pour s’adapter à un mode de vie plus tranquille et plus luxueux. Le décor des pièces s’affine et de grandes cuisines sont ajoutées pour préparer les repas princiers. Sur le beau terrain du château, l’unique jardin suspendu reflète le goût pour le somptueux. De la terrasse extérieure du château, on a une vue imprenable sur le paysage de la Loire.

Près du château se trouve la vieille ville de Châteaudun, un enchevêtrement de rues pavées et de rues piétonnes enfermées dans d’anciens remparts. En flânant dans les ruelles d’ambiance, les visiteurs sont ravis de découvrir de nombreuses maisons à colombages pittoresques (principalement dans la rue Saint-Lubin et la rue des Huileries) et plusieurs églises historiques, dont l’église de la Madeleine avec une façade romane. Les touristes apprécieront également les agréables parcs de la ville et le grand choix de boutiques et de restaurants. En dehors de la ville médiévale, dans le quartier plus moderne de Châteaudun (au 3 rue Toufaire), se trouve une autre attraction touristique intéressante, le Musée des Beaux-Arts et d’Histoire Naturelle, qui présente une collection variée d’objets archéologiques, de peintures, de porcelaines fines et de décoration intérieure.

Abbaye de Fleury

Saint-Benoît-sur-Loire est célèbre pour sa grande abbaye bénédictine, l’Abbaye de Fleury, qui a été fondée au 7ème siècle. La basilique lumineuse et magnifiquement proportionnée de l’abbaye, construite entre 1067 et 1218, est l’une des plus belles églises romanes de France. La caractéristique la plus remarquable de l’église est la tour du porche, avec ses chapiteaux ornementés et sculptés. À l’intérieur de la crypte du XIIe siècle se trouvent les reliques de saint Benoît, apportées ici de l’abbaye de Monte Cassino (près de Naples en Italie) à la fin du VIIe siècle.

La communauté monastique de l’Abbaye de Fleury fut dissoute au moment de la Révolution française mais fut rétablie en 1944 par un groupe de moines bénédictins. Aujourd’hui, ce monastère en activité compte une communauté de 32 moines et moniales. Outre l’aspect spirituel du monastère, l’Abbaye de Fleury possède deux ateliers artisanaux : l’Atelier de Porcelaine, où les moines fabriquent à la main des assiettes, des tasses et des bols en porcelaine, et l’Atelier de Confiserie, où sont créées des confiseries spécialisées telles que des bonbons aux fruits, des caramels et des bonbons au miel. Bien qu’une grande partie de l’abbaye soit réservée à l’usage de la communauté monastique, la basilique est ouverte au public ; les visiteurs peuvent passer du temps en prière, faire une visite guidée ou assister à un concert (des spectacles de musique classique sont parfois organisés le dimanche après-midi).

Château de Villesavin

Ce manoir du XVIe siècle se trouve dans le petit village de Tour-en-Sologne, à 10 kilomètres du château de Chambord. Construit pour Jean le Breton, secrétaire aux finances du roi François Ier, puis résidence de familles nobles, le château de Villesavin a été créé par des maîtres artisans et constructeurs français et italiens qui avaient construit de grands palais royaux comme Chambord. Contrairement à de nombreux châteaux du Val de Loire, le Château de Villesavin a été bien entretenu dans son état d’origine pendant quatre siècles et est encore aujourd’hui une demeure privée, propriété de la famille Sparre, qui a conservé le château dans la famille depuis trois générations.

La propriété de 27 hectares du château comprend un espace vert tranquille et des forêts vierges remplies de nombreux animaux. Les visiteurs peuvent souvent voir des cerfs, des lapins et des écureuils. Les familles avec enfants s’amuseront à la Ferme des Petits du château, une ferme miniature où sont élevés des poulets, des vaches, des ânes, des chèvres, des lapins et des moutons. Les enfants reçoivent un petit sac de pain pour nourrir les gentils animaux de la ferme. D’autres attractions touristiques sur la propriété incluent le Musée du Mariage, avec une collection de robes de mariée d’époque, et des articles de trousseau à la chambre nuptiale, et le Musée de Voitures Hippomobiles et d’Enfants, qui présente un assortiment unique de véhicules à chevaux du 19ème siècle et de voitures d’enfants qui étaient tirés par des chiens, des chèvres, ou des moutons.

Château de Sully-sur-Loire

Comme les châteaux de l’imaginaire féerique, le Château de Sully-sur-Loire est doté de tours élancées et est entouré de larges douves remplies d’eau. L’aspect imposant reflète la vocation militaire originelle du château médiéval. Lorsque Maximilien de Béthune (le Duc de Sully) a acheté la propriété au début du 17ème siècle, il a ajouté une tour d’artillerie et des murs défensifs renforcés par des canons pour assurer une forteresse impénétrable. L’intérieur a été modernisé au fil des siècles et présente une magnifique collection de peintures et de tapisseries. Les appartements du Duc de Sully et de son épouse, ainsi que la galerie de portraits de famille du Hall d’Honneur sont particulièrement intéressants. Le château dispose également d’un grand parc, offrant une retraite paisible dans la nature.

Château de Brissac

Remarquable pièce vivante de l’histoire de France, le Château de Brissac est dans la même famille depuis plus de vingt générations. Il est actuellement la propriété du 13ème Duc de Brissac, descendant du Seigneur René de Cossé, qui a acheté le château en 1502. Le Marquis Charles-André et la Marquise Larissa de Brissac résident au château avec leurs quatre enfants. Outre son patrimoine prestigieux, le château de Brissac a la particularité d’être le plus haut château de la Loire, grâce à ses sept étages et ses 204 pièces. Le majestueux château est situé dans un parc paysager avec des jardins de style romantique, de nombreux bancs et des sentiers de promenade. L’intérieur palatial comprend des pièces avec des plafonds dorés, des meubles exquis et des lustres vénitiens. L’une des pièces les plus charmantes est l’opéra Belle Epoque de 200 places du château.

Pour ceux qui aimeraient se sentir comme la noblesse terrienne pour quelques nuits, le château propose des chambres d’hôtes. Les chambres sont décorées avec des meubles anciens authentiques et ont vue sur les bois et les prairies du parc. Le Château de Brissac accueille également de nombreux événements en été, ainsi qu’une chasse aux œufs de Pâques le dimanche de Pâques et un marché de Noël et des fêtes de fin d’année en décembre.